Je voulais changer le monde

Hello,

Depuis que je suis petite, je suis animée d’une volonté sans faille de changer le monde.

Mon attirance s’est toujours portée vers la Nature et les animaux, sûrement parce que j’étais toujours dehors, entourée d’animaux, et que cela semblait être une extension de moi-même, une nécessité vitale pour moi.

Je n’aurai jamais cru qu’un jour je n’habiterai plus à la campagne, et pourtant cela fait 10 ans que ce n’est plus le cas.

Ne plus avoir de jardin est une réelle souffrance, et l’accès coupé à la nature est une forme de torture que j’ai découverte récemment.

Autour de moi, des maisons, des immeubles, des routes, des câbles électriques, des magasins, des voitures, du bruit.

Dans l’air, des gaz d’échappement, de la pollution, parfois des odeurs d’égout.

Je survis au milieu de tout cela, entre quatre murs d’une maison certes confortable, mais inadaptée aux besoins de notre petit foyer.

Le manque de nature interfère fortement sur mon inspiration et ma créativité, alors il me reste plus de temps pour réfléchir, entre ces quatre murs.

Et pour réfléchir, ça je ne m’en prive pas.

Ces derniers jours en particulier, j’ai été particulièrement obsédée par une volonté d’efficacité, d’utilité et de rentabilité de mes actes.

Je me reprochais toute forme d’oisiveté, de me lever plus tard que prévu, comme si ma journée était surbookée et que je devais me mettre une énorme pression sur les épaules.

Tout ce que je considérais comme « inutile » était jugé comme du temps perdu.

Je résumais ma vie à un échec jusqu’à présent, résumant cette dernière à la maladie, au handicap, à l’inactivité, et à toutes les choses difficiles et douloureuses que j’ai pu vivre tout au long de ma vie.

J’étais un échec car je ne faisais pas.

Puis j’ai eu une sorte d’illumination tout à l’heure.

N’est-ce pas coller au schéma de ce que la société nous impose que de s’obliger à être constamment productif, à rendre service, à être au service des autres jour après jour, sans se soucier de soi, de son bien-être, sans jamais même se soucier de simplement lâcher-prise et être, tout simplement?

Je résumais jusqu’à présent ma vie comme une succession de « faire et non faire », de choses faites ou non, d’actions posées ou pas, en résumé j’étais dans le faire.

Faire le ménage, faire du tri, ranger ceci, laver cela, étendre le linge, passer l’aspirateur, faire les courses…

Je voulais changer le monde mais je me sentais impuissante, et chaque jour qui passait je me disais « Ce n’est pas comme ça que tu vas faire bouger quoi que ce soit. »

Aujourd’hui j’ai décidé quelque chose d’important.

Je ne veux plus changer le monde.

Jusqu’à présent j’ai mis une énergie incroyable dans cette volonté d’action, au final sans faire quoi que ce soit, débordée par l’ampleur de la tâche, désoeuvrée, et je suis ressortie de tout cela épuisée, impuissante et déçue de moi-même.

À la place, j’ai décidé d’oeuvrer pour le monde en me changeant moi, et moi seule, car je suis persuadée que c’est une addition de changements individuels qui crée un réel changement collectif, comme les petits ruisseaux qui finissent par créer les grandes rivières en s’accumulant.

Je me suis dit que peut-être, et en toute humilité toujours, le partage de mes réflexions humaines et authentiques ici pourraient finir par mener à quelque chose d’intéressant sur un plan plus large, à des échanges, des idées, de l’inspiration, et pourquoi pas mener à des projets concrets plus tard, qui au final changeraient le monde à partir de mon blog, ma minuscule goutte d’eau dans l’océan du web.

Ce qui revient à dire que ma prétendue oisiveté pourrait être le terreau fertile de réflexions enrichissantes, d’un épanouissement intérieur qui rayonnerait pour toucher d’autres personnes, puisque ce sont principalement dans les moments d’inaction que je ressens mes plus belles inspirations.

Je voulais changer le monde mais je choisis de me changer moi, car le monde tel que nous le percevons est le reflet de notre conditionnement et de nos croyances.

Ainsi je ne me sens plus impuissante face à l’avenir de la planète.

Je veux faire en sorte d’être, et je dis bien « être » une personne inspirée et inspirante, qui sème des graines de son propre changement dans le coeur des autres.

Je pense à l’importance de la pensée qui crée la réalité, à celle de la visualisation, du lâcher-prise, je pense aux moines bouddhistes dans leur temple qui méditent pendant des heures et prient pour la paix dans le monde et entre les peuples.

Quelle est la valeur de mes pensées, des choses qui tournent en boucle dans mon esprit?

Est-ce que ma propre pression de rentabilité et de productivité n’encourage pas ainsi le monde à fonctionner de la même manière?

Que pourrais-je envoyer de plus riche, de plus épanouissant au monde qui m’entoure?

Des pensées de paix, de joie, d’amour, une volonté d’être une meilleure personne chaque jour, peu importe que ma vie ne soit pas (ou peut-être simplement « pas encore ») impliquée dans quelque chose de concret à l’échelle du monde et de la vie.

Chaque vie à son importance car nous sommes toutes et tous interconnectés, et c’est en prenant conscience de notre propre importance dans cette interconnection que nous pouvons aller de l’avant, sortir de nos sombres pensées et de notre mésestime de soi et nous dire « oui je suis important(e) », « oui je change le monde par mes pensées et choix quotidiens ».

Que puis-je faire pour être une meilleure personne, pour rendre mon impact sur le monde plus vibrant, plus positif, plus lumineux?

C’est à cette question que j’entends répondre sur ce blog dans les semaines et mois à venir.

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde » disait Gandhi.

C’est cette subtilité que je n’avais pas comprise, pas entendue.

Je ne changerai pas le monde autrement qu’à travers mon quotidien, à travers mes actes et mes choix aussi banals semblent-ils être.

Aujourd’hui, « je suis », et dorénavant, « je fais en pleine conscience ».

Je te dis à très vite pour un nouvel article où je te parlerai de mon mode de vie simple et engagé.

Coeur sur toi 💓

Ps: je me bats encore avec le nouvel interface de WordPress qui est à mes yeux un véritable cauchemar, donc excusez s’il vous plaît mes éventuels soucis de mise en page et d’affichage… 🙏🏻

Publicité

Un vent de fraîcheur

Hello!

J’avais dit que je créerai un nouveau blog mais je n’aurais jamais imaginé que je rencontrerai autant de difficultés pour le faire!

Heureusement, c’est fini, et même si le résultat n’est pas tout à fait à la hauteur de mes espérances, l’important pour moi était surtout d’obtenir un nouvel espace vierge, comme une nouvelle toile à peindre.

Ce blog est mon nouveau journal de bord, et je lui souhaite une longue et heureuse vie.

Encore quelques peaufinements et ajouts à faire ici, alors je te laisse.

À très vite pour un premier article officiel!

Coeur sur toi 💛

Lilas Bird